Guadeloupe | Sport

Ruffine contrôlé positif à l’EPO !

Photo
La nouvelle a été révélée hier par le quotidien sportif L'Equipe. Joann Ruffine a été contrôlé positif lors du Grand Prix des Secrétaires, le 31 juillet dernier. Le coureur de la JCA s'est déclaré « innocent » et a annoncé qu'une contre-expertise était en cours.
[ 26/11/2011 00:03 | DOMactu.com | Par Karen Bourgeois ]
« Je suis propre. Je ne me suis pas dopé. J'ai confiance. Je pense déjà au prochain Tour de la Guadeloupe » a lancé sereinement Joann Ruffine.

C'est tout le peloton guadeloupéen, et le monde sportif en général, qui est tout de même ébranlé par cette affaire présumée de dopage.

L'information a été révélée hier par L'Equipe : le dernier vainqueur du Tour de la Guyane a été contrôlé positif à l'EPO.

Cet examen s'est déroulé lors du Grand Prix des Secrétaires le 31 juillet dernier. Le coureur de la JCA a été informé du résultat au mois d'octobre.

« Mais depuis le mois de septembre, tout le monde parlait de ce courrier. Cela signifie qu'il y a eu une fuite au niveau du secret médical. Je ne peux pas l'accepter. »

Joann Ruffine précise ainsi qu'une contre-expertise est en cours. Les résultats sont attendus d'ici le mois de décembre, voire le mois de janvier.

« Je suis optimiste. Depuis le 31 juillet, j'ai subi plusieurs autres contrôles, sur le Tour de la Guadeloupe et sur celui de la Guyane. Ils étaient normaux ».

Et d'ajouter : « En plus, début août, j'ai fait un contrôle. Si je ne suis pas relaxé, je m'appuierai sur ce contrôle sanguin pour prouver mon innocence. »

Du côté du comité régional de cyclisme, on se montre prudent. Son président, Bernard Chaulet, dit attendre les résultats de la contre-expertise.

« Des bruits couraient. Aujourd'hui, c'est plus qu'une rumeur. Si c'est avéré, c'est dommage que des jeunes qui promettent autant se mettent dans de telles pratiques.

Cette sombre affaire intervient après les déclarations fracassantes, en octobre dernier, de Cyrille Guimard.

L'ancien directeur sportif de l'équipe Renault-Gitane et membre du bureau exécutif de la Fédération Française de Cyclisme affirmait alors :

« Il existe un gros problème de dopage dans le cyclisme en Guadeloupe. Et personne ne peut l'ignorer ».

En ce qui concerne, Joann Ruffine, la présomption d'innocence reste tout de même de mise. Affaire à suivre.
Karen Bourgeois - DOMactu.com
Réagir   |   Envoyer à un ami   |   Imprimer   |   RSS

Les commentaires ne sont plus disponibles pour les articles de plus de 21 jours.

Newsletter - Abonnez vous

Email

Réactions en direct...

+ Lire tous les derniers commentaires...